2

Services en français pour la vaccination contre la COVID-19 : Satisfaction mitigée des franco-ottaviens

Ottawa, le 8 juin 2021 – L’ACFO Ottawa a entrepris de sonder la communauté francophone de la capitale nationale suite à l’article de ONFR+ sur l’accès aux services en français pour la vaccination contre la COVID-19. La question était de savoir si les francophones avaient pu être servi.e en français lors de la prise de leur première dose de vaccin.

« L’ACFO Ottawa se réjouit de savoir que la majorité des répondants ont reçu des services en français lors de leur vaccination. Cependant, il reste encore du chemin à faire, particulièrement quant à l’offre active, ainsi que les services offerts par les entreprises privées. » Ajà Besler, direction générale de l’ACFO Ottawa.

Sur 131 réponses, 58% affirment avoir pu être servis en français même si, pour certains, cela a dû rallonger le processus étant donné le manque de personnel francophone ou bilingue. La difficulté à se faire servir en français est beaucoup plus prononcée dans les pharmacies où même l’accès à la documentation en français était limité aux documents provinciaux. Les pharmacies étant des services privés, la loi sur les services en français ne peut s’y appliquer malheureusement. L’ouverture de la première école de sciences pharmaceutiques en français hors Québec à Ottawa permettra sans doute de pallier ce problème dans le futur.

Même si la majorité de nos répondants a soutenu avoir réussi à se faire servir en français, le résultat final de notre sondage demeure mitigé puisque de nombreuses personnes ont eu beaucoup de difficulté à se faire entièrement en français.

Cette lacune dans l’offre de services dans les deux langues n’enlève en rien le bon service que reçoivent les ottaviens. La majorité ont affirmé avoir reçu un excellent service de la part du personnel médical peu importe la langue dans laquelle ils ont été servis. L’ACFO Ottawa tient à remercier le personnel médical qui, depuis le début de la pandémie, ne ménage aucun effort pour prendre soin des patients. La lumière est au bout du tunnel.

Vous pouvez suivre ce lien pour voir le rapport au complet. Le communiqué est aussi disponible en PDF.

Comments 2

  1. Merci pour cet article sur la vaccination COVID en français à Ottawa. Si vous me le permettez, j’aimerais y ajouter mon commentaire.

    Je suis résidant d’Orléans. Ayant été échaudé à de trop nombreuses reprises par le passé par le “bilinguisme de façade” qui y règne trop souvent, c’est à dire tout au plus quelques affiches en français et peut-être même un timide bonjour/hi à l’accueil si c’est notre grand jour de chance, j’ai refusé de prendre rdv pour la vaccination par appréhension de l’absence factuelle de français et du visible mépris auquel je suis trop souvent confronté et qui ont malheureusement laissé des cicatrices au fil des ans.

    Me qualifiant déjà depuis plusieurs semaines pour le vaccin vu mon groupe d’âge, je me sentais incapable de me résigner à prendre rdv, préférant me passer de vaccin jusqu’à ce qu’un jour futur je puisse éventuellement l’obtenir par exemple à l’hôpital Montfort. Sans savoir ce qu’aurait été mon expérience de vaccination à Orléans, je n’ai simplement pas voulu me risquer encore une fois.

    Un jour, on m’a dit que je n’étais pas obligé d’aller à la clinique d’Orléans et que je pouvais en fait opter pour un autre endroit. J’ai donc pris rdv à Casselman afin de fuir celle à Orléans. J’avais vu juste et fut enchanté de mon expérience – quel contraste ! Service en français de A à Z et avec le sourire en prime. Les nombreux anglophones sur place ont d’ailleurs tous fait l’effort sans exception de me parler dans la langue avec laquelle je suis de loin le plus à l’aise, et sans se faire prier. J’en fut surpris et impressionné, bravo pour le Bureau de santé de l’Est de l’Ontario !

    Ayant maintenant reçu une première dose du Pfizer malgré plusieurs semaines d’hésitations de ma part, c’est une histoire qui finit bien.

  2. J’ai reçu le premier vaccin le 9 mars et le 2ième le 2 juin. Le 1er vaccin m’a été administré au Centre Communautaire Ruisseau Sawmill et il y avait des services très limités en français. Le 2ième vaccin au Centre Communautaire Canterbury, les annonces dans le terrain de stationnement était fait uniquement en anglais et une fois à l’intérieur un peu de français mais la docteur qui m’a administré le vaccin était bilingue. Il y a encore beaucoup d’améliorations à apporter pour la plupart des services à Ottawa, la capitale du Canada n’est pas très bilingue, je pense que c’était mieux il y a 40 ans quand je suis arrivé dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *